Blog

La Rep' c'est fini

Après 26 ans de service (je ne sais pas s'il était bon, ni loyal) je tire aujourd'hui ma révérence de correspondant local.

J'écrivais dans la Rep' de la main gauche et dans l'Eclair de la main droite. Les visites à la rédaction étaient de bons moments

L'esprit à Changé à "la Rep'". Où sont les "signatures" qui donnaient un plaisir de lire y compris des actualités difficiles? Parodiant (modestement) Gainsbourg je dirais :

"Disparu Hégoburu...Duthu... Rollat...

Idem Caubet... Bruyère...Mourgues  !"

Les nouveaux dirigeants ne pensent que business. Se foutent de la gueule des localiers, dont ils disent pourtant qu'ils leur sont indispensables...

Autrefois, un journaliste professionnel ne venait jamais sur le territoire sans appeler le correspondant local. A la fois par respect, mais aussi pour glâner une information qui aurait pû echapper à son enquête sur le terrain.

 C'est fini ! Ils ont la science infuse !  Ne tolèrent pas l'humour. Ils avalent un poisson d'avril, se renseignent tous azimuts et oublient d'appeler la seule personne qui peut les renseigner (le localier). Après, c'est sûr, ils ont la rage ! Ils retravaillent des articles sans comprendre et surtout sans demander d'explication ! (bon d'accord, parfois c'est utile).

Bref. Depuis quelques temps, je m'étais fixé l'échéance des municipales pour bâcher (comme disent les cyclistes), mais la dernière goutte (à propos de mon article sur mon estimé collègue de SudOuest) a fait déborder le vase. Surtout les termes employés ! Et que dire du contredit ! 

Donc, comme disais un célèbre philosophe des années 70 à la télévision "Messieurs les censeurs bonsoir !" Je m'en vais cultiver, non pas mon jardin comme le Candide de Voltaire, mais mon plaisir de voyager, d'aller voir ailleurs, de déguster un bon plat et un bon vin et d'accompagner ma chérie qui va bientôt goûter aux joies de la retraite.

Pour le journal, on ne prend pas la retraite ! Comme c'est une passion, on aime ou on n'aime pas. Eh bien là  :

JE N'AIME PLUS !

 

Figurez-vous, futurs cadidats au poste de correspondant local, que vous passerez quelques heures à  des réunions insipides, à des rédactions laborieuses afin déviter de trop en dire ou à chercher comment rendre attractif, un compte rendu qui n'en vaut pas la peine.

Tout ça pour une seule chose : faire parler et vivre votre petit coin, ses communes, ses associations. Puisqu'on en est là, parlons un peu de la rémunération :

Le journal gratuit (dans sa seule version numérique pour les nouveaux) 100 € par mois ~ pour les articles (parus) Une carte de correspondant de presse donnant accès aux manifestations (pour couvrir l'événement).

Bon. Tout n'est pas à jeter ! La principale satisfaction et de rencontrer des personnes, des personnages parfois, de connaître la vie de son territoire, ses travers, ses richesses..

Franchement. Bon courage à celui qui prendra la suite ! Désolé pour les clubs, associations, communes et tous ceux qui font vivre notre coin !  Il n'y a pas que le papier pour vous faire connaître ! Et puis, plus  de papier, c'est écologique !

Ah au fait ! En 1993 quand j'ai commencé la Rep été lue par 6% de la population locale. Après quelques années, le "taux de pénétration" comme ils disent, était de 25% 

La presse papier est en difficulté ? Elle se met elle-même en difficulté !

Adischatz mounde ! 

Vide Ecurie à Laàs


Dimanche 10 novembre de 10 heures à 19 heures
Entrée gratuite ainsi que les emplacements (réservation et renseignement auprès de peio Guélot au 06 14 20 22 82)
Vente de produits équestres neufs ou peu utilisés, bibelots, déco équestres, bouquins etc ...

L’association Cheval Bleu basée à Lichos est née suite à l’implication de Madame la Marquise de Moratalla, afin d’apporter le volet Equin en soutient pour des jeunes atteint de handicap. Ce village Béarnais se trouve à la frontière de la Soule, avec cette ferme totalement rénovée, elle accueille depuis de nombreuses années des jeunes en recherche de repaire. L’ATEC « association de tourisme équestre et culturel » a décidé d’apporter sa collaboration afin de répondre avec force à leur demande. Une belle histoire à laquelle nous ne pouvons rester spectateur, face à des besoins urgents, auquel la structure doit faire face. Nous avons besoin de votre générosité afin de leur confier quelques chevaux « sympa » durant la période dite « hors saison » de novembre à mai. Tout sera fait dans les règles administratives afin de vous sécuriser. Vous l’avez compris, d’autres demandes sont sur la table comme de la sellerie etc…...le vide écurie du Dimanche 10 novembre à Laas  sera aussi un lieu idéal pour peaufiner notre collaboration, car 2 éducatrices de Cheval Bleu seront présentes. Un professionnel en sellerie bourrellerie sera aussi présent toute la journée, afin de procéder à de petit travaux de réparation et la remise en état de vos articles de sellerie, ou plus si cela nécessite, réparation en atelier etc…

SAINT-PALAIS REPAS DES 70 ANS (Classe 69)

 

Le 24 novembre à l’Hôtel de la Paix

 

Toutes celles et tous ceux natifs de 1949, d’Amikuze ou y habitant (ainsi que  leurs conjoints) auront l’occasion de se retrouver le dimanche 24 novembre, à partir de midi, à l’Hôtel de la Paix de Saint-Palais.

Réservations ouvertes à l’Hôtel de la Paix au 05 59 65 73 15, jusqu’au 16 novembre, dernier délai.

Loto des châtaignes à Saint Gladie

L’association la Ribère et l'Ahitau organise son traditionnel Loto des châtaignes le samedi 2 novembre à la salle communale de Saint Gladie à 20h30.

1 er Lot : Un bon d’achat de 500€
2ème lot: Un Téléviseur Grand Écran
3ème Lot: 2 Places pour le Match de Rugby TOP 14: A Bayonnais /Section Paloise
Nombreux autres lots: Cartons de vin - Jambon
Ventrèche – Longe – Bons Repas pour 2 personnes
Petit électroménager – etc,
-Filets garnis à chaque 1ère Quine
Loto Corse Tombola
Venez nombreux, le meilleur accueil vous sera réservé,
et les châtaignes vous seront offertes !!!!

Jean Pierre Dupré Dément

Jpd

Non il n'est pas dément. Il dément.

Sûrement "grisé" lors de la fête de Guinarthe, ou bien pris en traitre par quelques édiles, Jean Pierre n'avait ni affirmé ni infirmé (ce qui vaut acceptation) l'idée d'une candidature, alors qu'il se trouvait aux côtés de Jean Cazenave, face à mon objectif. 

Ayant sûrement réfléchi.Il dément donc vivement, être candidat à la moindre élection. L'esprit taquin des béarnais, n'est jamais avare de ce genre de rencontres abracadabantesques et parfois ce qui se dit autour d'un comptoir est une vérité qui se révèle plus tard. 

En l'occurence, l'annonce semble pour le moins prématurée. Ceci dit, on sait bien qu'en Béarn, on ne dédide vraiment à ce genre de décision, qu'après le passage des palombes, qui contrairtement à ce que croient les journaleux palois, passent jusqu'en... janvier.

Ces journaleux, enfermés dans leur tour d'ivoire, d'une ville pas si béarnaise qu'elle veut bien le laisser croire, demandent à leurs correspondants - qu'ils prennent pour des larbins malgré la pommade abondamment distribuée une fois par an - de les renseigner sur les éventuelles reconductions de mandat des maires locaux, en août 2018,  soit 18 mois avant l'échéance électorale ! 

Alors, foutage de gueule ? Information inventée ? Fake new's ? Non ! Noi je ne présenterai pas mes excuses comme ces gratte-papier besogneux.  J'attendrai le mois de mars pour être sûr. Peut-être alors faudra-t-il présenter ses excuses à L'ANCIEN correspondant local ?

Le premier qui dit la vérité ... 

Allez JP, il faut aussi du courage pour se présenter ! "Hèt coum bouyes et Adishatz"

 

Jean Pierre Dupré futur maire de Barraute-Camu ?

Ce n'est pas une surprise, Jean Cazenave ne briguera pas un nouveau mandat au mois de mars. Après 36 ans à la tête de la commune, il laissera sa place. Avant de partir, il cherche bien sûr qui pourra - et voudra - diriger sa commune de 173 habitants.
A l'occasion de la fête de Guinarthe-Parenties, Jean Cazenave a levé le voile sur une éventuelle candidature. Ils'agit de Jean Pierre Dupré. Celui-ci, retraité de l'enseignement a acquis il y a quelques années une maison au quartier Camu.

Passé par l'île de ré et l'Allemagne, il est depuis 3 ans correpondant local du journal Sud-Ouest et depuis l'an dernier, président de la Gazette du Béarn des Gaves. Ces activités lui ont permis de rapidement connaître le pays, les gens et les élus.
En tous cas, il semblait bien que l'actuel maire de Barraute-Camu ne verrait pas d'un mauvais oeil cette candidatureImg 0766

Espérouquère à Montfort

Esperouquere 1

Samedi 26 octobre, à partir de 19 h 30 on pourra venir "espérouquer" le maïs à l'ancienne.


Cette soirée a pour vocation de faire revivre les traditions d'antan et après le travail effectué on pourra se régaler autour d'un repas chaleureux, un groupe de chanteurs traditionnels sera également présent et permettra à chacun de partager un moment convivial. 
Inscriptions avant le 21 octobre 2019
05/59/38/66/47 ou 05/59/38/66/33
Au menu : Garbure, Jambon piperade, fromage du pays, merveilles châtagnes grillées, vin, vourret, café Adultes 16 €, enfants - de 12 ans 8 €

Construire ensemble l’avenir de Sauveterre

Participez à  l’ébauche d’un plan d’actions pour l’avenir.


Un nombre important de citoyens a participé au premier atelier de territoire qui s’est tenu le 28 mai à la Mairie.
Des groupes de travail ont été constitués d’où ont émané de multiples pistes de réflexion.
Afin de poursuivre cette dynamique ensemble, un deuxième atelier de territoire ouvert à tous se tiendra le mardi 22 octobre à 19h30 à la Mairie.

3 dirigeants sportifs à l'honneur

3 sportifs

Michel, Maryse et Pierrot,  avec leur "Paillou d'or"

A l'occasion les "Paillou d'or" qui étaient décernés cette année à Saint Palais, 3 dirigeants sauveterriens ont été récompensés pour leurs -très - nombreuses années de bénévolat au sein de leurs clubs respectifs. Maryse Casamayou pour le basket, Pierrot Lataste pour la pelote et Michel Casamayor pour le tennis ont en effet tenu les rènes durant plusieurs décennies et continuent d'ailleurs a y oeuvrer.
Ils sont la fierté de leur club, mais aussi de la cité de Sauveterre, car au delà de leur engagement sportif, ils participent activement aux manifestations festives et culturelles.

Asphodèle (Tarn) et Ozenki , en concert à Saint Palais

Photo asphodele 1C’est un concert inédit, basco-tarnais, qui sera présenté, le vendredi 18 octobre, à 20 h30, à l’église de Saint-Palais. En effet, le groupe local « Ozenki » accueillera « Asphodèle », un chœur d’hommes tarnais qui porte le nom d’une jolie plante à fleurs blanches. Ils seront plus d’une vingtaine de chanteurs venus de Soual, petite ville près de Castres.
Dirigés par une chef de chœur, Véronique Reddet, ils interprèteront, a cappella, une dizaine de chansons populaires de divers horizons, même en basque.
En deuxième partie, Ozenki proposera, dans son style habituel et plus musical, quelques unes de ses nouvelles chansons.
Les deux formations se retrouveront en fin de concert pour chanter ensemble deux titres choisis  par les visiteurs tarnais.
Entrée gratuite avec libre participation.

Réouverture de la Vestiboutique de la Croix Rouge

Img 1369  
          Après quelques mois de suspension, La vestiboutique de la Croix Rouge ouvre à nouveau ses portes à partir du mardi 22 Octobre au 120 rue du quartier neuf ( derrière l’auberge St Martin) 64390 Autevielle.    Elle sera ouverte du mardi au vendredi de 14hà 17h où vous seront proposés des vêtements, du linge de maison et de la vaisselle en parfait état et même neufs à tout petit prix.    De même, l’apport de vêtements et de linge en bon état est souhaité.
    Nous vous attendons nombreux et, vous serez toujours les bienvenus.
    Contact téléphonique : 0559380663.

Les écoliers de Saint Joseph au verger de l'Ermitage

Cimg5824

Dans le cadre de la semaine du goût, les élèves de l'école Saint Joseph ont été accueilli au verger de l'Ermitage à Lahontan par M et Mme Tissier. Les élèves ont pu découvrir l'ensemble des variétés proposées au verger (gloden, canada, akane...) et ramener quelques kilos de pommes à l'école! Ces pommes ont été transformées en compote pour être dégustées. Les enfants ont pris conscience que les fruits et légumes pouvaient être achetés "à côté de la maison", directement au producteur à des tarifs très compétitifs.

Street art au lycée Notre Dame

Img 0835C'est après 6 semaines de travail en collaboration avec l'artiste graffeur Athorn, que les élèves de terminale Pro (SAPAT) du lycée Notre Dame, ont réalisé l'oeuvre qui recouvre l'un des murs du foyer socio éducatif.
6 semaines d'histoire de l'art de rue, d'assimilation des techniques de graf et d'élaboration du projet.
C'est dans le cadre des activités culturelles de la session, que le projet a été monté avec leur professeur Mme Javaloyen

Lire la suite

Manifestation calme et bon enfant

Une soixantaine d'agriculteurs se sont retrouvés au carrefour des glaces au croisement des départementales 933 et 936 de mardi matin, pour ralentir le trafic routier et distribuer des tracs.
Il s'agissait de dénoncer la diabolisation du métier, mais aussi les taxes et normes françaises excessives, allant au delà de celle préconisées par l'Europe. Dénoncer également les accords comme le CETA et MERCOSUR qui permettent l'entrée en France de produits ne respectant pas les standards imposés en Europe.
Une trentaine de tracteurs répartis sur trois ronds points stratégiques (vers la Soule, le pays basque et l'Espagne) ont permis de dialoguer avec les automobilistes, de leur distribuer les revendications le tout dans une atmosphère paisible et bon enfant à l'image de ce que veulent montrer les paysans fiers de leurs produits.Img 0811

Lire la suite

Manifestation calme et bon enfant

Une soixantaine d'agriculteurs se sont retrouvés au carrefour des glaces au croisement des départementales 933 et 936 de mardi matin, pour ralentir le trafic routier et distribuer des tracs.
Il s'agissait de dénoncer la diabolisation du métier, mais aussi les taxes et normes françaises excessives, allant au delà de celle préconisées par l'Europe. Dénoncer également les accords comme le CETA et MERCOSUR qui permettent l'entrée en France de produits ne respectant pas les standards imposés en Europe.
Une trentaine de tracteurs répartis sur trois ronds points stratégiques (vers la Soule, le pays basque et l'Espagne) ont permis de dialoguer avec les automobilistes, de leur distribuer les revendications le tout dans une atmosphère paisible et bon enfant à l'image de ce que veulent montrer les paysans fiers de leurs produits.Img 0811

Cours de danses à la maison des arts

Danse

Organisés par l'ASEC tous les vendredis de 19h30 à 20h30 Rock, (3/4 d’heure environ), Salsa, Cha-Cha-Cha, danses de salon, (le quart d’heure restant)
Avec Pascal Vignes professeur, membre de la Fédération Française de Danse, plusieurs fois champion de France
Maison des arts de Sauveterre
Inscriptions Pascal Tel : 06.89.14.26.23
Contact Sauveterre Espace Culturel : Annie 05 59 67 30 71
Nathalie 06.26.34.39.66

Concours de coinchée à Oraas

Th

C'est Samedi soir 5 octobre et non dimanche qu'aura lieu le concours de coinchée à 20h30 à la salle communale

Inscription à 20 heures

Réunion du Conseil municipal de Sauveterre

La procahine réunion du conseil municipal  aura lieu le mardi 8 octobre à 18h30 à la mairie de Sauveterre-de-Béarn


Ordre du jour : 

Programme de requalification des espaces publics du centre-bourg
Convention de co-maîtrise d’ouvrage pour la réalisation de travaux de réfection de toiture du bâtiment abritant deux logements à l’école primaire
Licence de marque « Petites cités de caractère » désignation de représentants
Réalisation d’un emprunt pour le financement des programmes d’investissement
Révision du PLU : complément de mission
Renouvellement du contrat groupe d’assurance statutaire
Avis sur projet de vente de 2 pavillons T4 à la résidence Yan Dou Sabalot
Demandes d’acquisitions
Convention de mise à disposition d’un bureau
Participation de l’amicale des associations à l’achat de matériel de voirie
Demande de subvention exceptionnelle
Décisions modificatives de crédits
Accueil de personnes condamnées à des Travaux d’Intérêt Général
Motion en soutien à la demande d’abandon du projet de restructuration du réseau DGFIP
Affiliations volontaires au Centre de gestion
Questions diverses
 

La Sénatrice sur ses terres !

 

Dans le cadre des réunions locales qu’elle organise sur les différents territoires du département avec les élus des communes, tant en Béarn qu’en Pays Basque, il y avait un secteur sur lequel la Sénatrice Denise Saint-Pé n’avait pas encore fait cette démarche officiellement :  dans son fief de l’ex canton de Sauveterre de Béarn.

Img 1859

Cette séance de travail dans son village natal d’Abitain, lui a permis de rendre compte de son activité au Sénat et d’échanger avec les 25 élus locaux présents sur les sujets d’actualité du moment.

 

L’occasion de passer en revue certains textes législatifs en cours ou à venir, ayant trait à l’agriculture, à la réforme des institutions ou au numérique. Des sujets concernant les tensions sur les finances locales ainsi que la disparition de certains services publics locaux, ont émaillé les débats et généré de nombreux échanges.

Baisse des dotations de l’Etat, disparition de la taxe d’habitation, fermeture de postes et trésoreries, tensions sur le maintien de classes dans les écoles, ont fait réagir l’assemblée.

« le Maire est la courroie de transmission entre les citoyens et l’Etat et que son rôle, après avoir été oublié et dénigré, est dorénavant replacé au cœur de la cohésion des territoires. Il est nécessaire de donner un statut au maire, afin qu’il puisse concilier ses fonctions de plus en plus prenantes, avec sa vie personnelle et professionnelle ».

A l’issue de ces deux heures d’échanges fructueux, la soirée s’est achevée autour du verre de l’amitié proposé par la Sénatrice pour le plus grand plaisir de tous les participants qui, pour certains d’entre eux, ne se représenteront pas aux élections municipales de mars 2020.

L'école Saint Joseph sensibilisée à l'environnement

Cimg5795

Les élèves de l'école Saint Joseph ont participé à l'édition 2019 "Nettoyons la nature" en partenariat avec les centres Leclerc (et plus particulièrement le Leclerc Aicirits)

L’objectif de cette opération est d’offrir aux enfants, et donc aux parents, l’opportunité de réfléchir à nos comportements, à l’impact de nos déchets sur la nature, de faire un geste concret pour la protection de notre environnement. Il s'agit également de comprendre quel est le devenir des déchets , d’être sensibilisé à l’importance du tri pour que nos déchets soient recyclés ou pour que les éléments éventuellement dangereux soient correctement traités.

Depuis plusieurs années , l'école participe à cette opération et nous en constatons un bienfait majeur: les déchets diminuent!

L'espoir est dans nos jeunes générations!